mardi 8 février 2011

Fertilité de printemps


En Europe du nord, il y avait un temps de fêtes en l'honneur de toutes les puissances féminines, une fête dont le but était de favoriser les prochaines moissons.
Dans ces contrées nordiques, la fertilité revêt une signification particulière. Les nuits d'hiver sont longues et froides et la nature dispose de peu de temps pour s'épanouir au soleil. C'est donc au coeur de l'hiver que se prépare la renaissance.

L'historien islandais Snorri Sturlusson, écrit dans Heimskringla :
"Dans Svithjod (la Suède), il était d'usage, depuis les anciens temps et tant que le paganisme a régné, que le sacrifice en chef a eu lieu au mois de Goe à Upsala." (mois de Goe = février)
"Après que le christianisme ait pris racine dans Svithjod, et que les rois ne demeureraient plus dans Upsala, le marché a été déplacé à Candlemas (la chandeleur), et il a depuis continué ainsi, et il dure maintenant seulement trois jours."

Cette célébration était si importante pour les païens que le roi se déplaçait pour y assister. Elle est aussi mentionnée dans la Saga de Hervarar, la Saga de Víga-Glúms et la Saga d'Egils.
Le Roi Agils se rendait au disablot quand son cheval, en trébuchant l'a projeté la tête la première sur une pierre, le tuant net. Sa sépulture est sur les lieux même du blot, dans un tumulus. On en parlait comme d'un grand roi.
D'autres témoignages font état de ces fêtes un peu partout en Europe.
De même, les Lupercales,plus au sud, qui donnaient lieu à des débauches en l'honneur, également de la fertilité, dont je ne parlerai pas car je n'en connais rien.


En février, le christianisme fête la Chandeleur. Une fête un peu tirée par les cheveux puisqu'elle est censée fêter la purification de Marie quarante jours après la naissance de Jésus. Purification sans objet vu que Marie, selon l'Eglise romaine, a été préservée du péché originel. En réalité, le pape Gélase 1er, un pape africain, est allé chercher une tradition juive pour contrer les fêtes païennes de la mi-févier. Malheureusement pour lui, le compte des 40 jours ne tombait pas au bon moment et les païens continuèrent de faire la fête. Gélase choisit donc un martyr, Valentin, dont il fixe la fête par décret au 14 février en l'an 498 et qu'il impose.

L'église avait entrepris dès la fin de l'empire romain un vaste chantier de remplacement de tous les rites païens par des fêtes chrétiennes. En convertissant les rois, le christianisme a conquis les peuples par la force et dans le sang. Resté vivant dans l'âme de l'Europe, le paganisme les reconquerra par sa noblesse et ses vertus.

Je vous invite donc à aller dans vos jardins et dans les champs voir la nature qui s'éveille et lui rendre grâce de ses bienfaits pour tous les êtres vivants,et je vous offre pour célébrer les divinités païennes de la fertilité, cette image prise ce matin dans mon jardin, de la première primevère fleurie.




Pour plus d'infos, je viens d'ajouter, dans ma liste de blogs, celui de Manu qui fait son dernier article sur le disablot, et celui de Pierre, dont le dernier écrit est sur la saint Waast et le départ de l'hiver.

2 commentaires:

Viking a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
krn a dit…

Ce blog étant rédigé en français, je demande à mes contributeurs étrangers de bien vouloir écrire en français.
Ça évitera aux ignares de confondre les païens avec des chevaux et un lever de soleil avec une érection.